"Le président Bassirou Diomaye Faye doit immédiatement dissoudre l’Assemblée nationale"(Boubacar Camara)

Boubacar camara

 

"Aidons ce nouveau régime à réussir sa mission

Le président du PCS JENGU TABAX en faisant son bilan, est animé par un sentiment de fierté et de satisfaction après la victoire de Bassirou Diomaye Faye et de Ousmane Sonko. Car il "notre objectif était de freiner le président Macky Sall et son régime et nous l'avons après plusieurs années de lutte très difficile. Nous avons mis en place la coalition Yewwi Askan wi qui a réussi une prouesse aux élections locales et législatives avec une cohabitation perpendiculaire", a-t-il expliqué sur le plateau de Mnf.

Revenant par ailleurs sur le processus électoral et sa proposition de report consensuel de l'élection présidentielle, Boubacar Camara révèle que "75 partis et mouvements politiques étaient d'accord avec Macky Sall pour le report de l’élection présidentielle du 25 février 2024". " Quand Macky Sall a décidé d'arrêter le processus électoral en violation flagrante de la loi, je l'ai combattu donc je n'ai jamais accepté de suivre Macky Sall dans sa logique. J'avais alerté depuis octobre 2023, mais on ne m'a pas suivi et pourtant j'ai l'information de ce qu'il voulait faire en complicité des membres de l'opposition".

Pour le leader, du parti PCS JENGU TABAX, le fait que Pastef gagne l'élection présidentielle est une bonne nouvelle parce que le tendem Diomaye-Sonko ont dans leur programme tout ce dont on a besoin pour développer un pays. "Je partage totalement l'orientation et la vision du projet(...)Ma volonté était de gagner mais Dieu en a décidé autrement et les sénégalais ont choisi la coalition Diomaye Président. Mais l'aventure du parti PCS JENGU TABAX continue pour les échéances législatives à venir pour contribuer à ce que le projet du régime en place réussisse.

Toutefois, Boubacar Camara se veut clair qu'il n'est pas un opposant. "Comment je peux m'opposer à ce que j'ai contribuer à bâtir depuis 2018? Nous allons soutenir sans contrepartie le Pastef jusqu'au bout pour qu'il construit (TABAX) ce pays".

Pour le temps de grâce accordée au tendem Diomaye-Sonko après 3 mois de gestion. Kamah estime qu'ils ont un mandat pour faire leur bilan. "Je ne crois pas à la théorie des 100 jours de Roosevelt qui est devenue une tradition même dans les entreprises. Le régime a un mandat de 5 ans pour mettre en gestion re son programme et de présenter un bilan à la fin. Et en 3 mois les mesures prises ont été satisfaisantes. Même si les changements inquiètes mais c'est très normal."

En ce qui concerne la polémique sur la déclaration de politique générale du premier ministre Ousmane Sonko et l’Assemblée nationale, Boubacar Camara estime que "le Sénégal est en crise et le président Bassirou Diomaye Faye doit immédiatement dissoudre l’Assemblée nationale sur avis du conseil constitutionnel au titre d'une conséquence d'une absence de motion de censure."

Pour étayer ses propos, Boubacar Camara rappelle les événements de l'installation de cette législateur, l'exclusion illégale de Aminata Touré à l'hémicycle, l'ouverture d'une enquête parlementaire contre des juges du conseil constitutionnel, le faux règlement intérieur de l’Assemblée nationale etc. Ensuite, le Premier Ministre qui répond sur Facebook à un député de son camp qu'il ne viendra à l’Assemblée nationale si le règlement intérieur est modifié et en cas de carence, il le fera devant un jury populaire. En violation flagrante de la loi, les députés de Benno Bokk Yaakaar (Bby) ont décidé d'annuler le débat d’orientation budgétaire sous prétexte que le premier ministre Ousmane Sonko a manqué de respect à l’Assemblée nationale sur une publication sans l'existence d'une quelconque demande venant du président de l’Assemblée nationale.

"Le President Bassirou Diomaye Faye doit prendre ses responsabilités pour demander la dissolution immédiate de l’Assemblée nationale en disant qu'elle a bloquée le pays. Et ensuite organiser des élections législatives",a-t-il conclu.