Adama Barrow

La Gambie a démarré le processus d’adoption d’une nouvelle Constitution. Bien que le nouveau texte limite le nombre de mandats présidentiels, cette réforme fait craindre une volonté de l’actuel président, Adama Barrow, de faire deux autres mandats à la tête du pays.

La perspective d’adoption de cette nouvelle Constitution alimente la suspicion sur les intentions réelles de l’actuel président Adama Barrow quant à l’exercice du pouvoir. Pour certains observateurs et membres de la société civile, le président, au pouvoir depuis janvier 2017, pourrait se servir de cette réforme constitutionnelle pour ne pas respecter la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux.

Les détracteurs fondent leur argumentation sur le fait que l’actuel président avait déjà manqué à sa parole en ne respectant pas sa promesse électorale formulée en 2016 dans laquelle il avait assuré qu’il ne ferait que trois ans au pouvoir afin d’effectuer des réformes et de consolider les institutions démocratiques et les droits de l'homme en Gambie. Par la suite, il avait exprimé, dans plusieurs déclarations publiques, son intention de rester au pouvoir pendant les 5 ans qui constituent la durée légale du mandat présidentiel.

Avec Agence Ecofin