Skip to main content
Jour de vérité pour Oumar El Béchir

Jour de vérité pour Oumar El Béchir

Il a été informé par le parquet qu'il faisait face à des accusations de « possession de devises étrangères, de corruption » et pour avoir « reçu des cadeaux illégalement ».

Alors que, samedi, les militaires qui lui ont succédé au pouvoir et les chefs de la contestation ont signé un accord historique de partage du pouvoir, l'ex-président, qui aura dirigé le Soudan d'une main de fer pendant trente ans, comparaît devant la justice. Il est arrivé ce lundi 19 août devant un tribunal de Khartoum, où il doit être jugé pour corruption d'après plusieurs médias. L'ex-chef de l'État, déposé par l'armée le 11 avril en réponse à des manifestations massives, est arrivé en matinée, escorté par un imposant convoi militaire, selon la même source. Son procès devait s'ouvrir samedi 17 août, mais il avait été reporté.

À 75 ans, Omar el-Béchir est détenu dans une prison de Khartoum. Il a été informé par le parquet qu'il faisait face à des accusations de « possession de devises étrangères, de corruption » et pour avoir « reçu des cadeaux illégalement ». Fin avril, le chef du Conseil militaire de transition, le général Abdel Fattah al-Burhane, avait affirmé que l'équivalent de plus de 113 millions de dollars avait été saisi en liquide dans la résidence de l'ex-président à Khartoum. Il avait indiqué que des membres de la police, de l'armée et des agents de sécurité avaient trouvé sept millions d'euros, 350 000 dollars et cinq milliards de livres soudanaises (93 millions d'euros) lors de cette fouille.

En mai, le procureur général a également déclaré que l'ancien président avait été inculpé pour des meurtres commis lors des manifestations antirégime qui ont finalement conduit à son éviction, sans que l'on sache quand il devra répondre de cette accusation.

  • Restitution du sabre d'El Hadji Oumar Tall : La réaction de Felwine Sarr
  • Forum Paix et sécurité à Dakar : le Sénégal et la France signent 6 conventions de partenariat
  • Le Maire de Ogo Amadou Kane DIALLO en mode FAST-TRACK 
  • Un certain Diawara grugé de 7 millions Cfa par un charlatan
  • Ahmed Khalifa Niasse : « Macky Sall peut briguer un 3e mandat. C'est une question bilan »
pub