Skip to main content
Nathalie Yamb

Nathalie Yamb : « En Afrique, la France tue plus que le SIDA et Ebola »

Au cours du sommet de Pau, le lundi 13 janvier 2020, le président français a annoncé aux dirigeants du G5 Sahel que son pays s'engage à envoyer 220 soldats supplémentaires dans la région. Il n'en fallait pas plus pour susciter le courroux de la conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly, fondateur de LIDER (Liberté et démocratie pour la République), un parti politique d'opposition.

Nathalie Yamb-Macron, la guerre à distance ?


Le sommet de Pau, qui s'est tenu le lundi 13 janvier 2020, dans le sud-ouest de la France, a été une occasion pour Emmanuel Macron et les présidents du G5 Sahel d'aborder le sujet de l'insécurité grandissante dans la région. Les dirigeants de la région ont "exprimé le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel". En clair, ils ont émis le voeu de voir les soldats français demeurer sur le sol africain. On se rappelle que le mercredi 4 décembre 2019, lors du sommet de l'OTAN, Macron avait convoqué les chefs d'Etat du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad en France le 16 décembre. "J'attends d'eux qu'ils clarifient et formalisent leur demande à l'égard de la France et de la communauté internationale. Souhaitent-ils notre présence ? Ont-ils besoin de nous ? ", avait laissé entendre le président français, qui a précisé qu'il voulait des "réponses claires et assumées sur ces questions".

Poursuivant, Macron a ajouté qu'il refusait d' "avoir des soldats français sur quelque sol du Sahel que ce soit alors l'ambiguïté persiste à l'égard des mouvements antifrançais, parfois portés par des responsables politiques". Finalement, c'est le lundi 13 janvier 2020 qu'a eu lieu la rencontre. Face au souhait du G5 Sahel de voir les soldats français demeurer dans la zone, Emmanuel Macron a promis l'envoi de 220 soldats supplémentaires. "J'ai décidé d'engager des capacités de combats supplémentaires, 220 militaires viendront renforcer les troupes de Barkhane", a-t-il promis.

Cette promesse n'est pas du gout de Nathalie Yamb. Dans une publication sur son compte Twitter, la "dame de Sotchi" s'en est ouvertement prise au dirigeant français. "Le terroriste en chef, c’est l’Etat français: celui qui a fait bombarder la Libye, tuer Kadhafi, créer le Mnla, qui soutient Haftar, entretient la partition du Mali, équipe et finance les rébellions. On ne veut pas de vos soldats français, ni vivants, ni morts", a écrit la conseillère de Mamadou Koulibaly. Elle a enfoncé le clou en affirmant qu' "en Afrique, la France tue plus que le SIDA et Ebola réunis.

  • Manifestation en Guinée Conakry : 3 personnes abattues par les forces de sécurité à Labé
  • Lutte contre le terrorisme : Le Sénégal et la France souhaitent élever le niveau de leur coopération
  • Trump interdit les visas aux femmes enceintes étrangères à compter du 24 janvier 2020
  • Tournée africaine : Erdogan en visite en Algérie, au Sénégal et en Gambie à partir du 26 janvier prochain
  • "La faible résorption de la dette intérieure (400 milliards) une grande menace à la survie des PME/PMI", selon Bokk Gis Gis
pub