Skip to main content
Une étudiante congolaise violée et assassinée au Maroc

Une étudiante violée et assassinée au Maroc

Elle « avait, semble-t-il, un fils de 2 ou de 3 ans qu’on ne retrouve pas »

Elle a été violemment agressée, annonce ce mardi 20 août, le ministre des congolais de l’étranger. Le Ministre Emmanuel Ilunga cité par une consœur précise qu’elle « avait, semble-t-il, un fils de 2 ou de 3 ans qu’on ne retrouve pas ».

Il indique que « nous avons demandé à notre mission diplomatique sur place d’entamer des démarches auprès des autorités pour en savoir un peu plus ».

Pour l’instant, « nous sommes en pleines discussions avec les autorités marocaines. Les événements viennent de se passer ».

Quid du rapatriement du corps ?

« Nous n’avons pas encore échangé avec la famille. Mais on va rapatrier le corps, pourquoi pas. Il y a des discussions. On ne peut pas à chaud comme ça prendre des décisions. Au-delà de l’émotion, nous devons garder la tête froide pour savoir ce qui s’est passé. Qu’est-ce que la famille veut? Il y a une série de questions qui n’ont pas encore des réponses à ce stade », souligne Emmanuel Ilunga.

Qui rappelle que « les faits se sont déroulés le 15 août mais l’information nous est parvenue le 17 ».

Qu’à cela ne tienne, « nous attendons les conclusions de notre mission diplomatique sur place. Notre ambassadeur fait le nécessaire pour que nous puissions avoir déjà beaucoup d’informations ».

Source ; satellite congolais.cd 

  • Affaire des billets noirs : Boughazelli a bien eu un rôle dans cette affaire, mais il n’est pas le seul, selon Barthélemy Dias
  • Cambriolage nocturne : Deux agences dévalisées à Mbour
  • Dakar : Ce Taximan ramasse 300.000 F Cfa et les rend à son propriétaire
  • Boughazéli en garde-à-vue à la Section de Recherches 
  • Frédéric Kanouté dément les déclarations sur les réseaux sociaux qui lui sont attribuées
pub