Ale

Dans une interview exclusive accordée à Actu221, le Maire de Taiba Ndiaye et non moins Vice-président de l'Assemblée nationale salue l'implantation du parc éolien de Taiba Ndiaye dans sa commune. Selon Alé LÖ, ce parc d'une capacité de production de 200 mégawatts, a déjà généré quelque 300 emplois dans sa localité en faveur des jeunes. Entretien ...

(Propos recueillis par Siaka NDONG)

Un mot sur le parc éolien de Taiba Ndiaye?

Je pense que ce parc éolien qui va produire 200 mégawatts à vendre à la Sénélec constitue une réponse réelle au mixe énergétique déjà prôné par le Président Macky Sall. Déjà 50 mégawatts ont été livrés au mois de décembre et les 150 autres seront au premier semestre de 2020. C'est l'un des projets les plus importants, sinon le plus important au sud du Sahara dans le domaine de l'énergie éolienne pour ne pas dire dans les énergies renouvelables. 200 mégawatts pour un financement de 200 milliards de francs CFA, ce projet que nous avons vu naître, il y a plus de 10 ans constitue pour nous une fierté dans la mesure où personne n'y croyait, la commune, le conseil municipal ya cru, a porté le projet pendant au moins 6 ans, 7 ans avant que les financements soient bouclés.

Quelles sont les retombées de ce parc dans votre commune, notamment au niveau des jeunes?
Aujourd'hui, pendant la phase de construction, plus de 300 jeunes essentiellement issus de la localité travaillant au niveau du parc. Ce parc-là produit une énergie propre, sans dégât sur l'environnement et constitue une réponse par rapport à la demande d'augmentation de la production de la Sénélec. Je pense que de ce point de vue-là, on doit en être fier. Dans les semaines à venir, il semble que ce parc fait partie des projets présélectionnés par les partenaires du Sénégal, la Banque mondiale et les institutions internationales et fera l'objet d'une distinction au mois de janvier. Tout cela, pour dire qu'au-delà de nos frontières, ce parc constitue une fierté, une fierté par rapport aux retombées au niveau fiscal. Parce que le parc n'est pas exonéré. Il doit payer en brevet, la contribution économique locale.

Quid de l'ONG qui sera mis en place?

Pendant les 20 ans de la durée du projet le parc va mettre en place une ONG au plan social pour continuer à accompagner les populations. Déjà des infrastructures sociales sont réalisées. Il y a déjà deux marchés réalisés à Taiba Ndiaye, à Boyène, la salle informatique, la clôture de l'école et un champs de démonstration équipés avec l'énergie solaire pour véritablement inciter les populations à travailler 12 mois sur 12. Et à partir de 2020, cette ONG va être mise en place et nous attendons des financements de plus de 300 à 500 millions par un pendant la durée du projet. Ainsi dire, nos espoirs n'ont pas été fondus.
Taiba Ndiaye