Pascal Affi N'guessan s

L’ONG Amnesty International demande la libération immédiate du leader de l'opposition Pascal Affi N'guessan et de plusieurs autres personnes qui ont été arrêtées quelques jours après la confirmation de la victoire d’Alassane Ouattara.

Elle appelle également les autorités ivoiriennes à libérer de nombreux dirigeants de l'opposition et membres de la société civile qui ont été arrêtés au milieu de violentes manifestations contre la candidature du président sortant Alssane Ouattara à un troisième mandat.

Elle souligne aussi plusieurs violations des droits de l'homme pendant la période pré et post électorale. Selon Amnesty International, certains manifestants ont été attaqués à coups de machettes et de fusils. La gendarmerie aurait été débordée devant des affrontements aussi violents et horribles entre les partisans de rivaux politiques.