cheikh seck

Les réactions se multiplient suite à la démission du professeur Papa Toure PCA de l’hôpital Dalal Jamm. Le secrétariat du syndicat démocratique des travailleurs de la santé et du secteur social (Sdt3S) n’a pas tardé à manifester son mécontentement. Il rappelle à l’Etat du Sénégal l’urgence d’équiper les structures sanitaires.

« Je suis en phase de ce qui est dit dans le contenu avec pape Touré, parce que le problème majeur est qu’aujourd’hui on ne cherche pas à faire une médecine de pointe alors que nous n’avons pas le béaba dans nos structures», martèle Cheikh Seck.

Par ailleurs il invite l’Etat d’arrêter d’investir dans la médecine de luxe car les défis à relever sont énormes. «Nous sommes dans un service public, pas privé. C’est un hôpital qui est dans une zone qui est couverte pour presque 1.500.000 habitants entre Guédiawaye et Pikine. On n’a jamais dit qu’on n’a pas besoin d’avoir un centre de greffe de moelle, mais en terme de priorité, à l’heure actuelle avec 1.5 milliard on aurait réglé pratiquement le désencombrement de cette structure au niveau de l’hôpital Aristide Le Dantec», insiste Le secrétariat du Sdt3S.

ADJIA FATOU LO