Skip to main content
Sénégal

Le Sénégal vise le top 7 des exportateur européen d’or en Afrique

La contribution du secteur minier au aux recettes d’exportation de 23 à 35,5% entre 2014 et 2017. C’est ce qu’a fait savoir Madame le Ministre des Mines et de la géologie, Aissatou Sophie Gladima, lors du vote du proje du budget 2020 de son ministère , arrêté à 2 255 724 000fcfa. Un budget qu’elle juge un peu faible pour un ministère qui contribue beaucoup au développement du pays. 

Selon elle, l’objectif visé par le Plan Sénégal émergent dans la mise en ouvre du projet d’accélération du secteur aurifère est de tripler la production annuelle d’or de 2014, pour arriver à 18 tonnes d’ici à 2023. Ce qui, dit-elle, permettre à l’état de se se hisser dans le top 7 des exportateur européen d’or en Afrique. 

Mme Gladiama a fait savoir que la production industrielle d’or du Sénégal a été de 12,57 tonnes contre 7,32 tonnes en 2017, soit une hausse de 71,72%. Cette hausse de la production s’explique par le démarrage de l’exploitation du gisement de Mako par la société PMC (Petowal Mining Company). 

Le niveau de réalisation de l’objectif visé par le Pse s’élève à 70% 

Pour le fer, Mme le ministre renseigne que les réserves sont déjà connues et sont à 750millions de tonnes. L’investissement attendu pour l’exploitation de situe entre 500 millions et 2 milliards dollars Us (entre 297milliards FCfa et 1190 milliards de Fcfz). Cela va permettre la création de milliers d’emplois pour les jeunes. 


L’Etat ambitionne , à travers le Pse de produire 3 600 000 tonnes de phosphate par an à l’horizon 20-3, afin de se hisser dans le top 3 des producteurs de phosphate en Afrique. 

En 2018 , le ministre renseigne que la production a enregistré une baisse de 8,32% par rapport en 2017 suite à des aléas conjoncturels comme la baise de productions des Ics (Industrie Chimique du Sénégal) et l’épuisement du gisement de la petite mine de « Lam-Lam » exploité par Sephos. Malgré cette baisse , le niveau de réalisation de l’objectif visé par les Pse atteint 68%. 

Pour le zircon, l’objectif de production annuelle est de 90 000 tonnes à l'horizon 2023. «Il a été envisagé une nouvelle stratégie pour le développement et la concrétisation du projet Falémé. Une note de production de 600 000 tonnes de fer à béton de divers diamètres sera mise en place , pour un coût d’investissement d’environ 50 millions de dollars Us (environ 30 milliards de FCfa). 

Une mine de fer à petite échelle d’environ 2millions de tonnes sera aussi mise e place , pour un investissement d’environ 500 millions dollars Ud (2917 milliards de FCfa). En plus , un projet intègre sera réalisé , pour un coût d’investissement d’environ 3 milliards dollars Us ( 1 786 milliards FCfa », a fait savoir Mme Gladima. Elle annonce qu’un forum sera tenu et que toutes les structures concernées seront’ invitées pour voir ensemble comment définir le contenu local et adopter un code local dans le domaine des mines

  • Protection de la vie privée des enfants en ligne : YouTube introduit un nouvel outil d'auto-désignation
  • 71 soldats tués à Inates : trois jours de deuil national décrétés au Niger
  • Sadio Mané élu meilleur joueur africain de l’année 2019 par l’Union des Confédérations Sportives Africaines
  • Plainte en diffamation contre Madiambal Diagne : L’ancien PM Abdoul Mbaye gagne son procès
  • Tribunal du commerce : Thérèse Faye Diouf condamné
pub