Skip to main content
29 octobre
Cheikh Oumar Hann

« Des initiatives seront prises pour soulager la situation des étudiants de l’État renvoyés »

Les étudiants de l'Etat encore renvoyés, les établissements d’enseignement supérieur privés exigent le paiement de 9 milliards sur une dette de 18 milliards que les autorités leur doivent.

Les étudiants des écoles privés ne savent plus à quel saint se fier. Ces derniers seront renvoyés à partir d’aujourd’hui et cela jusqu’à nouvel ordre. L’As qui donne l’information signale que le Gouvernement n’a pas pu dissuader le Cadre unitaire des établissements d’enseignement supérieur privés de ne pas mettre à exécution ses menaces.

Ces établissements se sont radicalisés et ont décidé de renvoyer tous les étudiants orientés par l’Etat, à partir de ce jeudi 01 Août 2019. Et cela, jusqu’à nouvel ordre. La décision a été prise hier, à l’issue d’une réunion. Pour rappel, les établissements d’enseignement supérieur privés exigent le paiement de 9 milliards sur une dette de 18 milliards que les autorités leur doivent.

Sur cette question, le ministre Cheikh Oumar Hann promet de trouver une solution.

Son secrétaire général, Malick Sow, annonce d’ailleurs qu’une rencontre a été organisée avec les responsables du cadre. «La première réaction du ministère a été d’appeler le responsable du Cudepes avec qui nous avons largement échangé. Il faut rappeler, dans le cadre de résorption des encours que nous avons vis-à-vis des établissements privés d’enseignement supérieur, il avait été prévu huit milliards dans le budget de 2019, à l’issue des échanges que nous avons eus à l’époque avec les responsables du Cudepes et les principaux acteurs concernés au niveau du ministère.

Il avait été retenu de payer les huit milliards qui étaient prévus dans le budget en six mois, et cette échéance a été respectée par les différents acteurs, aussi bien le ministère de l’Enseignement supérieur que le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Maintenant il avait également proposé de trouver quatre autres milliards pour un peu faire une avance sur les contrats de cette année et éponger totalement l’encours de 2017 à 2018. Malheureusement, les arbitrages ont fait que ce montant n’a pas pu été mobilisé.

Nous avons expliqué largement que c’est des difficultés que nous gérons et des initiatives sont en train d’être prises en rapport avec le ministère des Finances pour essayer de trouver des ressources qui pourront nous permettre au moins de pouvoir soulager la situation».

  • Amadou Hott: « Le budget global consacré à l'éducation représente  plus de 25% des dépenses totales du gouvernement »
  • Wade, la locomotive de Macky pour apaiser la tension avec Sonko
  • Bilan sécuritaire du Magal : Près de 1000 arrestations  
  • Le Clasico Barça-Real du 26 octobre reporté en raison des violences en Catalogne
  • Moustapha Cissé Lô s'attaque aux policiers à Touba
pub