Skip to main content
Mamour Diallo

Mamour Diallo sous la menace d’un nouveau procès de 38 milliards F CFA de préjudice

Mamour Diallo sous la menace d’un nouveau procès de 38 milliards F CFA de préjudice 

 

 

L’ancien directeur des domaines Mamour Diallo est sous la menace d’un nouveau procès qui lui pend au nez. En effet, les corps de contrôle de l’Etat (IGE et la Cour des comptes) avaient épinglé sa gestion à Rufisque en tant directeur des domaines. 

 

L’affaire porte sur le titre foncier Bertin 1975/R qui se trouve être à Sangalkam et à Bambilor. 

Lesdits rapports avaient clairement indiqué que le titre foncier 1957/R avait fait l’objet d’une gestion scandaleuse. Des sanctions judiciaires avaient même étaient exigées par le rapport. 

 

L’affaire était si grave car aussi bien le rapport de l’IGE que celui de la cour des Comptes avait abouti à la même conclusion. L’Etat a perdu 38 milliards dans la gestion de ce dossier. 

 

Et les deux rapports avaient formulé des recommandations à l’endroit de la direction générale des Impôts et Domaines. C’est pour réclamer la taxe de plus-value sur une telle opération, les droits d’enregistrement sur une autre, les redevances domaniales sur une telle autre, annuler un bail qui n’a pas respecter la procédure, etc. Mais jamais ces recommandations n’ont été appliquées pour récupérer l’argent détourné . 

 

Aussi bien la DGID que le ministère des finances ont préféré fermer les yeux sur ces magouilles. 

 

Les acteurs de ces opérations nébuleuses ont raflé des milliards sans être inquiétés. 

 

Mamadou Mamour Diallo au cœur de ce dossier ne sera nullement inquiété. Bien au contraire il quittera allègrement le poste de directeur des domaines de Rufisque pour une nouvelle promotion Directeur des Domaines du Sénégal en toute complicité avec son ami mentor Amadou Ba. 

 

Le 01 janvier Mamadou Mamour Diallo fera sa rentrée politique à Louga pour dit il soutenir Macky Sall. Et pourtant ce dernier nous avait promis une gestion sobre et vertueuse. Mieux « qu’il ne protégera personne ».

 

 

Il y a énormément de rapports des corps de contrôle encore sans suites judiciaires : l’affaire Petro-Tim, le scandale de la privatisation et de la gestion du King Fahd Palace, impliquant Racine Sy, le scandale du navire pétrolier Olinda, impliquant Samuel Sarr qui a coûté 9 milliards à l’Etat du Sénégal et celui de l’Ige sur un détournement de 3 milliards à la Lonase, sous la direction de Baila Wane.

 

A cela s’ajoute celui de l’ige sur le Fesman, le rapport de l’Armp sur «les surfacturations de Awa Ndiaye» et l’affaire Securiport «pour laquelle Ousmane Ngom a été épinglé». En 2011, le rapport de la Cour des comptes a «épinglé les gestions calamiteuses de la caisse de dépôts et consignation et de la Css», sur le rapport de l’Ofnac 2014-2015 qui a épinglé le Dg du Coud, etc..

 

  • "La Gouvernance démocratique du Sénégal enterrée au Cos Petrogaz" (MLD)
  • Le parc éolien de Taiba Ndiaye fonctionnel en décembre 2019
  • Affaire Habré-Marcel Mendy : verdict attendu le 26 novembre prochain
  • Cap Manuel - Hissen Habré se porte bien
  • Des tirs d’armes à feu entendus chez le maire de Touba
pub