Idrissa Seck

« Ceux qui attendent encore à la gare 2019 doivent réaliser que le train est déjà au loin. Il s’élance déjà du quai 2020 en route pour 2035 et au-delà ». C’est la déclaration faite ce jeudi par le président du CESE Idrissa Seck, en marge de la cérémonie d’installation.

Le chef de file du parti Rewmi se veut clair. « La compétition électorale de 2019 est derrière nous. Le contentieux qui en est issu a été éteint par l’ouverture du dialogue national et les résultats remarquables qu’il a produits », a-t-il indiqué, tout en précisant que si la Nation a besoin de son fils, il est impératif pour celui-ci d’aller répondre.

Cependant, il a par ailleurs tenu à répondre à ses détracteurs. « Aujourd’hui comme hier, ma réflexion et mon action portent plus sur les solutions à apporter aux difficultés des citoyens que sur la polémique », s’est-il justifié.

Pour ailleurs, Idrissa Seck révèle qu’il a échangé avec le président Macky Sall sur les sujets brûlants de l’actualité. Et le locataire du Palais lui a notifié qu'il est très préoccupé par le phénomène de l'émigration clandestine. « Le sort de la jeunesse particulièrement celle qui se tourne désespérément vers l’émigration clandestine est au cœur de préoccupation du président Macky Sall », a-t-il déclaré.

Djibrirou Mbaye