france

Il s’agit de l’un des plus lourds bilans humains essuyés par l’armée française depuis l’attentat du Drakkar au Liban en 1983, qui avait fait 58 morts.

Treize militaires français de l’opération Barkhane ont trouvé la mort lundi soir au Mali dans la collision accidentelle de deux hélicoptères qui appuyaient une attaque contre des djihadistes, a annoncé mardi 26 novembre la présidence française.

Il s’agit de l’un des plus lourds bilans humains essuyés par l’armée française depuis l’attentat du Drakkar au Liban en 1983, qui avait fait 58 morts.

Emmanuel Macron a salué « avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l’armée de terre, six officiers, six sous-officiers, et un caporal-chef, tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel », précise le communiqué.

LOBS
Mali