Fofona Abdou Karim

Le ministre de l’Urbanisme Abdou Karim Fofana a annoncé ce lundi qu’il y a « 400 000 sénégalais qui ont besoin de logements ». Ces derniers, a-t-il souligné, « ont le revenu qu’il faut, souvent la capacité et la garantie. Mais ils ne trouvent pas un foncier au juste prix ».

«C’est du devoir de l’Etat d’aller leur trouver un foncier dans des conditions conformes à la loi, à l’équité et la justice», s’empresse-t-il de dire.

Le problème foncier qui alimente le débat dans ce pays n’est pas seulement pour faire des lotissements, de l’agriculture, des zones industrielles spéculation, d’après le ministre Fofana. Il déplore également le déficit d’information qui peut créer des doutes chez les populations.

Cependant, il les invite à venir le voir pour qu’ils discutent davantage. Parce qu’il «y a des gens qui veulent manipuler les populations à être sur le pied de guerre sur des sujets qui n’en valent pas la peine». « Nous sommes là pour exécuter les projets de l'État mais dans la légalité», a-t-il insisté.

Par conséquent Abou Karim Fofana renseigne qu’il «ne sert à rien de mettre la pression médiatique car il n'y a rien à cacher, je suis ouvert à toute sorte de dialogue... Je ne serai pas le ministre qui va fuir le débat».

Le foncier sert à quelque chose nous avons un rôle d’être transparent, de rendre compte etc. ce n’est pas seulement pour faire des lotissements, de l’agriculture, des zones industrielles spéculation, finit-il de dire.

Samsidine DIATTA