KJ

Interpellé, le ministère de la Santé et de l'Action sociale dédramatise et parle de mort naturelle.
L'édition 2019 du pèlerinage à La Mecque n'aura pas été un long fleuve tranquille. Pour cause, elle a accouché d'une cascade de pertes en vies humaines. D'ailleurs, croit savoir le quotidien Source A de ce jeudi, pas moins d'une dizaine de Sénégalais ont rendu l'âme en terre d'Arabie Saoudite.

Si certains pointent les défaillances dans l'encadrement médical, d'autres indexent le déficit d'urgentistes et de réanimateurs, voire le décalage entre les dates de visite d'aptitude médicale et de départ des pèlerins. Interpellé, le ministère de la Santé et de l'Action sociale dédramatise et parle de mort naturelle.