rapatriement

Le président Cyril Ramaphosa a ordonné plus tôt cette semaine le rapatriement, à leur demande, de ses compatriotes confinés depuis plus d’un mois dans la mégapole chinoise.

« L’organisation (du retour) va prendre sept à dix jours », a indiqué le ministre de la Santé Zweli Mkhize à la presse. L’opération sera conduite par l’armée sud-africaine à bord d’un avion spécial qui ramènera les évacués dans une installation qui n’a pas été précisée où ils seront maintenus en stricte quarantaine pendant trois semaines, a-t-il ajouté.

« Les personnes à rapatrier sont en bonne santé, elles n’ont pas été infectées (par le virus) », a rappelé le ministre, « la quarantaine est une simple mesure de précaution ».

Aucun cas confirmé en Afrique du Sud
« Nous ne disons pas que la Chine a échoué, il n’y a pas de risque immédiat, mais ces Sud-Africains veulent rentrer », a insisté M. Mkhize.

À ce jour, aucun cas confirmé de virus Covid-19 n’a été rapporté en Afrique du Sud, a rappelé Zweli Mkhize.Toutefois, deux citoyens sud-africains membres d’équipage du navire de croisière placé en quarantaine au Japon ont été contaminés par le coronavirus, selon les autorités.

Jeune Afrique