présidentielle bissau-guinéenne

Le candidat du parti majoritaire en Guinée-Bissau, Domingos Simoes Pereira, a dénoncé mercredi une « fraude électorale » après l’annonce par la Commission électorale nationale (CNE) des résultats du second tour de l’élection présidentielle, qui l’ont donné battu par l’opposant Umaro Sissoco Embalo.

« Les résultats provisoires qui viennent d’être proclamés sont pleins d’irrégularités, de nullité et de manipulations, qui (constituent) une fraude électorale. Un tel résultat, nous ne pouvons pas l’accepter », a déclaré devant des militants au siège de son parti M. Pereira, crédité de 46,45% des suffrages par la CNE, contre 53,55% pour M. Embalo.

« Nous allons amener toutes les preuves qui démontrent que les résultats ont été changés » au profit de M. Embalo, a ajouté le chef du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), en annonçant un « recours en annulation » après consultation de ses conseillers juridiques.

« Je serai un président de la concorde nationale », a pour sa part assuré le candidat donné vainqueur, Umaro Sissoco Embalo, qui défendait les couleurs du parti Madem, une dissidence du PAIGC.

« L’euphorie de la campagne est terminée. J’ai besoin de tous les Bissau-guinéens pour faire une nouvelle Guinée-Bissau », a déclaré à la presse depuis son siège de campagne M. Embalo.