FATOU SOW

"Nous étions logés dans une auberge entourés d'ordures avec des toilettes qui sont inondés et même les châts s'y promènent le tout pour un montant compris entre 3 et 4 millions de Francs Cfa "
Plusieurs couacs ont été notés dans l'édition 2019 du pèlerinage au lieu saint de l'islam.

Amadou Fall, un des pèlerins revenu de la Mecque s'insurge contre son agence de voyage. Le sieur Fall détaille les dures conditions dans les quelles il a était mis durant son périple pour effectuer l'un des piliers sacrés de la religion musulmane. Soucieux de son premier voyage qui s'était bien passé en 2015, il décide d y aller à nouveau et d'amener sa femme.

"A ma grande surprise nous étions logés dans une auberge entourés d'ordures avec des toilettes qui sont inondés et même les châts s'y promènent le tout pour un montant compris entre 3 et 4 millions de Francs Cfa ", explique t-il.

Il déclare que la commission médicale n'est aucunement venu au chevet des voyagistes privés. Ce qui est anormal. "A Mina, nous avons vécu un énorme calvaire, logés dans des tantes et envoyé chez les iraniens sans même l'intervention d'aucune autorité sénégalaise.", a t-il poursuivi.

Illustré
En effet, Fatou Sow, la gérante de l'agence de voyage et de tourisme, "Fataziz Travel group" n'avait pas tenu ses promesses de bien encadrer le voyage du début à la fin.

Pie, selon nos sources, depuis le retour des pèlerins, elle se la coule douce dans l'un des hôtels les plus chics d'istamboul refusant même de rembourser ses clients.

Amadou Fall, de son côté, demande le remboursement des frais du voyage et exhorte l'Etat notamment au Président de la République et la commission de bien veiller à ce que les voyagistes privées soient mis dans de très bonnes conditions.