Par Moïse SARR, Secrétaire d’État chargé des Sénégalais de l’Extérieur

La Grande faucheuse a pris le prétexte de la pandémie du Covid-19 pour arracher à notre affection, notre cher Pape DIOUF. Journaliste et homme de sport, Pape a su réconcilier son monde de par sa culture, son savoir, sa courtoisie et sa tolérance. Marseillais de cœur, Pape est resté attaché à ses valeurs sénégalaises, créant un pont entre deux cultures et réconciliant les deux mondes qui l’ont façonné et marqué.

Pape du football français, pontife dans son élément, Pape DIOUF a connu la consécration en devenant Président du mythique Club de l’Olympique de Marseille. Droit dans ses principes et convictions, il est allé jusqu’au But de sa passion : Façonner des trajectoires de nombreux jeunes qu’il a voulu épanouis dans un monde où la concurrence et la persévérance sont maîtres.

Son nom a raisonné dans les aéropages du monde du football où il parlait avec une autorité empreinte de simplicité et d’humilité.
Je m’incline, aujourd’hui, devant sa mémoire, respectueux de tout ce qu’il a construit avec passion et pour l’amour du ballon rond. En maître il a régné, dans le silence et la discrétion il s’en est allé.

Droit au but, il est toujours allé, droit au paradis, je lui souhaite.
Cher Doyen, Tu peux dormir et te reposer dans les limbes de l’olympe dont l’évocation du seul souvenir consolera notre peine.

Respect !

HOMMAGE A PAPE DIOUF

Par Moïse SARR,
Secrétaire d’État chargé des Sénégalais de l’Extérieur