Pr Daouda Ndiaye

INFORMATION SUR LE CORONAVIRUS.

Mesdames,
Messieurs,
Chers ami(e)s,

Une vidéo faisant état d’un traitement du COVID-19 (Coronavirus) par la chloroquine, un antipaludique retiré depuis 20 ans pour raison de perte d’efficacité, circule présentement sur les réseaux sociaux.

Une molécule que nous ne recommandons à personne car cela n’est pas prouvé.

On y voit un monsieur qui parle tantôt de traitement, tantôt de prévention. Un raisonnement qui n’a aucune pertinence scientifique et qui n’est pas du tout convaincant.

A ce jour, seuls les chercheurs Chinois peuvent se prononcer avec une crédibilité avérée sur ces questions de molécule qui agirait sur ce virus car eux seuls connaissent le code génétique des souches de Coronavirus en circulation.

Il nous faut donc faire très attention à ce genre de message car, nous sommes des scientifiques et nous contrôlons toutes ces informations. Nous devons rester scientifiques à tous égards si on veut efficacement éteindre cette épidémie.

Nous insistons pour dire que certaines de ces chaînes européennes et leurs “scientifiques” qui s’y prononcent ne sont pas crédibles, parce qu’ils sont très tatillons sur ces questions qu’ils ne semblent pas maitriser. Alors attention aux vendeurs d’illusions.

Nous répétons que, seuls les scientifiques Chinois peuvent se prononcer valablement sur cette question d’efficacité thérapeutique.

Au début de l’épidémie, certaines Nations ont voulu isoler les Chinois et, ceux-là sont restés très dignes en combattant seuls et en procédant à des recherches pouvant circonscrire l’épidémie. Ils l’ont fait avec beaucoup de dignité et efficacité, aujourd’hui la Chine a stabilisé la situation, un genre d’épidémie qui survient tous les 10 à 15 ans et qui peut frapper n’importe quel pays. On a vu Ebola récemment en Afrique.

Aujourd’hui certains Européens veulent s’approprier la paternité de résultats positifs issus du traitement des premiers patients touchés par le virus et guéris en Chine. Notre rôle en tant que scientifique est d’alerter l’opinion.

Aucun essai clinique ne peut se faire avec exactitude présentement pour aboutir à une telle conclusion.

Ces personnes présentées comme “scientifiques” n’ont qu’à trouver les moyens de ne pas faire contaminer l’Afrique.

Ils ont voulu faire du show en rapatriant les Européens de la Chine sans aucune base scientifique valable.

Il nous a fallu beaucoup communiquer, scientifiquement et médicalement pour faire comprendre aux Sénégalais et aux Africains pourquoi le rapatriement n’était pas la solution immédiate. Le temps est le meilleur juge et la Science ne ment pas. On a vu aujourd’hui qui avait raison. Qu’Allah continue de protéger l’Afrique.

Ils devaient normalement, (et c’est basic), savoir qu’ils s’exposaient et, de fait, exposaient le monde en procédant à ces rapatriements. Où étaient ces chercheurs Européens pour dire non à ces rapatriements sans fondement scientifique ?

Il faut reconnaitre que le monde scientifique sérieux avait alerté et s’attendait à cette situation, découlant de ces rapatriements, qui sévit en Europe précisément en Italie.

Nous osons espérer qu’avec la situation actuelle, ils ne vont pas maintenant quitter l’Europe pour venir s’installer en Afrique qui est jusque-là indemne de ce virus.

Aux Africains d’être fermes et vigilant face à cela avec un contrôle strict de nos frontières surtout de nos aéroports.
Toute personne venant de l’Europe devra faire l’objet de screening total et suivi rapproché.

D’ailleurs, nous allons incessamment organiser un point de presse pour informer nos compatriotes Sénégalais sur toutes ces questions scientifiques
et leurs dérivés.

Professeur Daouda Ndiaye.
Directeur du Centre international de Formation et de Recherche sur les Agents Infectieux et la Génomique (CFR-AG)
Chef du Service de Parasitologie-Mycologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar
Chef du Service de Parasitologie-Mycologie de l’Hôpital Aristide Le Dantec.