sonko khaf

« Entre 2017 et 2019, vous avez accompli de belles choses » L’ex-maire de Dakar, Khalifa Sall, poursuit ses visites de courtoisie. Après s’être rendu chez Abdoualaye Wade la semaine dernière, il a rencontré cet après-midi l’opposant Ousmane Sonko. Cette rencontre est la première entre les deux hommes depuis l'élargissement de prison du leader de Taxawu Sénégal à la faveur de la grâce présidentielle que lui a accordée le président Macky Sall. Après la rencontre, khalifa Sall a tenu « à féliciter le leader de Pastef pour son engagement entier et fort lors de son séjour carcéral à la maison d'arrêt de correction de Rebeuss ». Il a fait également part de sa joie notamment des "belles choses accomplies par le parti entre 2017 et 2019 sur la scène politique".

Ousmane Sonko « considère toujours Khalifa Sall comme le maire de Dakar, légitime et légal »

L'ex maire de Dakar Khalifa Sall a été reçu à la permanence de Pastef vendredi par l'opposant Ousmane Sonko. Révoqué de ses fonctions de maire de Dakar par décret présidentiel en août 2018, Khalifa Sall avait été remplacé par une de ses proches, Sowam Wardini, élue par les conseillers municipaux. Dans cette affaire dite de la Caisse d'avance, Ousmane Sonko a toujours soutenu la thèse du « procès politique ». Le leader de Pastef qui « considère toujours Khalifa Sall comme le maire de Dakar, légal et légitime », se dit ouvert à monter des « coalitions pour permettre au pays de prendre un bon départ ». Dans cette logique, le leader du Pastef affirme qu’ils n’ont qu’un seul adversaire, qu’est l’actuel chef de l’Etat. « Nous au Pastef, on a qu’un seul adversaire, une seule cible et il se nomme Macky Sall. Il n’est pas bon pour le Sénégal ». Par ailleurs, Sonko a lancé un appel aux militants des deux camps. « Khalifa, c’est mon grand frère et on est ouvert pour voir ensemble des perspectives pour le pays ». Khalifa Sall est accompagné de Cheikh Gueye, Barthélemy Dias ,Moussa Taye et autres « Pastef n’a qu’un seul adversaire, une seule cible : Macky Sall et son régime » (Ousmane Sonko)

Le président Ousmane Sonko se veut clair : « Pastef n’a pas d’adversaire dans l’opposition ».

Nous avons un seul adversaire, une seule cible et c’est Macky Sall et son régime », a déclaré l’ancien inspecteur des impôts ce mardi. Sonko a clairement fait savoir aux militants « qui créent des confrontations fratricides virtuelles, qui s’érigent en adversaire ou en ennemies politiques, que le seul adversaire du parti Pastef est Macky Sall et son régime. Ce Macky qui n'est pas bon avec le Sénégal et avec lui-même ». Avant de lui signifier que la guerre de positionnement dans l'opposition ne l'intéressait guère, même s'il aurait bien aimé avoir un soutien comme Khalifa Sall lors de la présidentielle de 2019. Cependant, le leader de Pastef les patriotes envisage une alliance avec Khalifa Ababacar Sall, mais sur la base de convictions communes et de programme. « Pastef est tout a fait ouvert de voir des perspectives ensemble, trouver qu'est-ce qu'on peut faire ensemble pour ce pays. Une chose est facile se réunir pour faire une coalition sans base programmatique, juste se réunir pour combattre le régime en place. Pastef dit non, car c'est un éternel recommencement. Ceux qui était ensemble en 2000, en 2003 ils se sont séparés. Donc sachez que Pastef ne s'ouvre pas à tout le monde. Notre alliance se base sur la vérité. Mais sur la base de discussion, une alliance entre les deux partis est probablement envisageable pour ce pays », soutient Ousmane Sonko face à la presse.