Isoufou et IBK

À l’issue du Sommet Extraordinaire de ce lundi 27 juillet, les dirigeants de la CEDEAO ont proposé 6 mesures importantes pour la sortie de crise au Mali dont la mise en place rapide d’un Gouvernement d’union nationale avec la participation du M5-RFP et de la Société civile.

Selon la déclaration finale lue par Mahamadou Issoufou, l’ensemble des décisions et mesures ci-dessous devront être mises en œuvre au plus tard le 31 juillet 2020.

1- La démission immédiate des 31 députés dont l’élection est contestée et l’organisation d’élections législatives partielles pour les circonscriptions concernées.
2- La recomposition rapide de la Cour Constitutionnelle

3- la mise en place rapide d’un Gouvernement d’union nationale avec la participation du M5RFP et de la Société civile. Les ministres en charge de la Défense, la Justice, les Affaires Etrangères, la Sécurité intérieure et les Finances peuvent être nommés avant la formation du Gouvernement d’union nationale.

4- La mise en place rapide d’une commission d’enquête pour déterminer et situer les responsabilités dans les violences qui ont entraîné des décès et des blessés les 10, 11 et 12 juillet 2020 ainsi que les destructions des biens publics et privés.

5- La mise en place d’un Comité de Suivi de toutes les mesures prises par le sommet de ce lundi.

6- La mise en place par la CEDEAO d’un régime de sanctions contre ceux qui poseront des actes contraires au processus de normalisation de la crise.