kane

Ceux qui ont fait des choses qui ne sont pas dans l’intérêt du pays y répondront maintenant ou après, ça, c’est une évidence, parce que ce n’est pas un jeu. Il s’agit de l’avenir de toute une Nation".
L’arrestation de l’activiste de la Plateforme Frapp/France dégage, Guy Marius Sagna, «relève de la diversion» à l’affaire Pétrotim. Le président de LEGS Africa, Elimane Hady Kane, en est convaincu.

L’invité de l’émission Objection d’hier dimanche sur Sud Fm regrette l’utilisation de la justice pour tenter de ternir l’image d’un combattant dont le seul tort est de veiller sur les intérêts du Sénégal. «Samedi, à Tamba, il y avait une manifestation de «Aar li nu bokk». Donc, un peu partout ça se fait et ce combat continue. Malgré les tentatives de diversion dont l’emprisonnement injustifié de Guy Marius Sagna qui fait partie des piliers de cette lutte, à qui on veut, tout simplement empêcher de continuer à être au-devant de cette lutte, au risque même de ridiculiser notre justice en lui collant des motifs qui n’existent pas…», déplore M. Kane.

Et d’ajouter: «Nous sommes conscients de cela, mais c’est un combat que le peuple sénégalais s’est approprié. Voyez vous les réactions, juste après la finale de la Coupe d’Afrique, les gens ont commencé à dire : «Nos 400 mille, nos 400 mille… Cela veut dire que, malgré cette mobilisation de la jeunesse sénégalaise pour accueillir leurs «Lions» pour leur dire «ne vous découragez pas, (gaccé ngalama), ils disent que maintenant revenons à nos moutons, c’est-à-dire, continuez à revendiquer que justice soit faite et que nos ressources naturelles soient préservées. Parce qu’il s’agit des ressources pour assurer l’avenir de cette jeunesse-là», déclare-t-il, tout en espérant que la vérité triomphera un jour. «Ceux qui ont fait des choses qui ne sont pas dans l’intérêt du pays y répondront maintenant ou après, ça, c’est une évidence, parce que ce n’est pas un jeu. Il s’agit de l’avenir de toute une Nation», conclut-il.