burkina

Les pertes en vies humaines, militaires et civiles, dépassent le millier et plus de 500.000 personnes sont en situation de déplacés internes

Le Burkina Faso apparaît comme le pays le plus touché par les attaques terroristes en 2019 dans le Sahel, a indiqué, Siaka Coulibaly, analyste politique burkinabè et consultant média sur les questions de gouvernance politique et de sécurité lors d’une interview accordée à l’agence Chine nouvelle.

«Plusieurs régions du pays sont atteintes par les groupes armés terroristes et les chancelleries étrangères prennent des mesures de sécurité pour protéger leurs ressortissants», a indiqué M. Coulibaly. Il a ajouté que ce qui n’était qu’une «simple menace séparatiste» en 2016 provoquée par l’apparition du groupe Ansar ul Islam et son ambition d’autonomie pour le Djelgodji, a dégénéré en un «vaste conflit asymétrique» dans lequel les groupes armés terroristes semblent avoir pris progressivement le dessus.

«Les forces armées nationales assistées d’armées partenaires dont la force Barkhane (France) ne sont pas arrivées à contenir ou à éradiquer le phénomène terroriste qui, au contraire, a gagné beaucoup de terrain», a-t-il estimé, ajoutant qu’ «en 2019, presque toutes les régions du pays ont été touchées par des attaques terroristes».

«Les pertes en vies humaines, militaires et civiles, dépassent le millier et plus de 500.000 personnes sont en situation de déplacés internes. Le tableau sécuritaire du Burkina Faso en 2019 est assez noir et se complique de perspectives d’avenir peu reluisantes», a-t-il poursuivi en rappelant les attaques devenues quasi quotidiennes.
sahel