Souleymane téliko

L’union des magistrats du Sénégal (Ums) est dans tous ses états suite à la convocation ce mercredi de son président, Souleymane Télicko, par l’inspection générale de l’administration de la justice (Igaj) « pour des propos qu’il aurait tenus lors d’une interview parue dans la presse ».

«Cette convocation inadmissible, qui intervient après la médiation de la lettre de démission d’Ousmane Kane par la cellule de communication du ministère de la justice, constitue un précédent dangereux que l’Ums dénonce et combat avec la dernière énergie », déclare le bureau exécutif dans un communiqué.

L’instance dirigeante de l’Ums voit derrière cette convocation, « une tentative d’intimidation et de musellement qui, de toute façon ne peut pas prospérer ». L’Ums invite ainsi ses membres à se dresser contre ce qu’elle qualifie de « stratégie malheureuse de déstabilisation ».