sarr

Les soins de santé primaires sont en train d’être relancés dans le monde entier

Le chef de la division planification, suivi-évaluation du ministère de la Santé, Dr Papa Abdoulaye Seck, a fait part lundi, de la volonté des pouvoirs publics de disposer d’une base de données sur la performance des soins de santé primaire en vue d’une meilleure prise en charge des populations.

"Nous devons revenir sur les principes de santé publique comme la structuration, le mode de fonctionnement et les indicateurs de performance ensuite évaluer pour disposer d’une base de données solides", a dit Dr Seck à l’ouverture à Tambacounda (est) d’un atelier de deux jours sur "La performance des soins de santé primaire".

L’objectif est de faire le profil des signes vitaux de l’initiative de la performance des soins de santé primaire. Cet exercice qui va se dérouler dans plusieurs établissements sanitaires va durer six mois pour sa première phase.

"Et, de manière périodique, nous allons faire des évaluations des signes vitaux", a relevé le Dr seck. Il a rappelé que la conférence de Alma Ata a fixé en 1978 "les principes des soins de santé primaires que sont l’équité, la prévention, la technologie appropriée, l’approche multisectorielle et la participation communautaire".

Pour le chef de la division planification, suivi-évaluation au ministère de la Santé et de l’Action sociale, l’Etat du Sénégal et ses partenaires tels que la fondation Bill et Mélinda Gates et la Banque mondiale ont conscience de l’importance des soins de santé primaire dans le système de santé.

Il a relevé que les soins de santé primaires sont en train d’être relancés dans le monde entier. Dr Seck a aussi souligné les importants acquis enregistrés, citant "la disponibilité d’une base de données des infrastructures, des acteurs et services communautaires".