gnolank

Au fur et à mesure que les manifestants marchaient, le mouvement Ñoo Lank de Diourbel voyait ses rangs grossir. Au finish, la peur de voir l'initiative foirer n'aura duré qu'un petit moment. Certes, la foule n'aura pas été immense, mais elle a été suffisante pour attirer l'attention des autorités quant au degré avancé d'implication des populations de la capitale du Baol dans la dynamique Ñoo Lank. Mamadou Weyndé Dieng, qui est le coordonnateur de la structure, dira toute son amertume de voir les populations " être obligées de souffrir l'incompétence des autorités ". Invitant les Diourbellois à s'abstenir de payer les factures d'électricité, il dénoncera "la dilapidation des deniers publics." Il accusera le Président Macky Sall "d'avoir envoyé les jeunes de la région à la retraite anticipée", alors qu'il leur avait promis des emplois. "Les jeunes se sont confinés, malgré eux, à conduire des mototaxis Jakarta et des charrettes pour vivre."