Amadou Hott

Initialement projetée à 6,8% dans la Loi de finances initiale (Lfi) 2020, puis ramenée à 1,1% du fait de la pandémie du Covid-19, le taux de croissance économique de 2020 risque de se retrouver à -0,7%. «Au début de la crise, nous avions estimé que le taux de croissance 2020 devait s’établir à +1,1%, (…), mais on risque de passer à -0,7% si la tendance actuelle continue», a déclaré le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, Amadou Hott.

Il présidait hier la cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation technique du rapport de la Revue annuelle conjointe (Rac) pour l’exercice 2019. « Il y a de fortes chances que l’on revoie cette hypothèse de moins de 0,7% dans un ou deux mois, lorsque nous aurons toutes les données statistiques sur le secteur agricole », relativise-t-il.

Selon le ministre, il y avait une hypothèse selon laquelle la reprise des activités allait être relativement importante à partir du troisième trimestre, mais on se rend compte un peu partout que la Covid-19 est encore là.

Alice A Sagna