GASS

"Si c’est un lapsus révélateur, c'est qu'il a un énorme problème qui pourrait ou qui va certainement se retourner contre lui"
La sortie du Chef de l’Etat, Macky Sall fait polémique. Interviewé par RFI en marge du sommet du G7 à Biarritz, en France, il a fait savoir sur la grâce présidentielle pour l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall : « Le jour où j’en aurai la volonté ou le désir, je le ferai comme j’ai eu à le faire ». Des propos qui ont suscité moult réactions.

Sur Twitter, le directeur exécutif de la section sénégalaise d’Amnesty international, Seydi Gassama a écrit : « ayant lu la déclaration du président Macky Sall à Rfi, je comprends mieux pourquoi Khalifa Ababacar Sall dit, selon ses avocats, qu’il n'est pas demandeur de grâce présidentielle ». Alioune Tine de Afrikajom center, pour sa part, a déploré la posture du Président de la République sur cette affaire.

Tout en apportant des précisions. Il soutient : « Même si c'est vrai, ça ne se dit jamais. Le pouvoir de toute-puissance, quand on a l'impression qu'il est absolu, vous fait perdre de la lucidité ». Il s’en est suivi des commentaires d'internautes. « C’est ça la réalité. Le Pdt s'attendait à ce que Khalifa lui demande à genoux cette grâce.

Ses propos maladroits à Rfi en sont une preuve », a indiqué Paul Ndiaye. Bassirou Diarra de renseigner : « Il y a dans le discours un déficit de s'élever au-dessus des calculs de politiques politiciennes pour mettre en avant l’intérêt et l’image ternie de la République. La grâce présidentielle en faveur de Khalifa aurait « redoré » le blason si sali du pays ».

Ndiathiaar, lui s’est demandé : « que vaut la parole de nos dirigeants dans ce pays ? ». « Devant une assistance solennelle, on déclare qu'il serait gracié et maintenant on rétropédale. Comme d’habitude, on se montre fort devant les faibles », a-t-il déploré. Dans leurs réactions, d'autres s'attaquent ouvertement au Chef de l’Etat.

« Je vous rappelle M. Macky Sall qu’avant vous, il y avait encore beaucoup d’hommes plus forts et beaucoup plus puissants. Ils ont tous fini pareil », a écrit Pasquale. Baye Mady sous le pseudo de bmd78 a affirmé que cette phrase prononcée par le Président le « choque au plus haut point ».

« Dieu décide de ce qui est et ce qui sera pour les croyants nonobstant les désirs de l’humain », prévient-il. Publiant un Tweet, Mbaye Sylla Khouma a signalé : « Je me suis dit non, ce n’est pas possible qu’il ait dit ça. Si c’est un lapsus révélateur, c'est qu'il a un énorme problème qui pourrait ou qui va certainement se retourner contre lui ».