mame badiane

Mame Badiane, ancienne comptable, s’est réorientée vers un métier qui peut surprendre : coach en vaginisme. À Annœullin et à Carvin, elle a reçu en 2019 une centaine de femmes qui étaient dans l’incapacité d’avoir des rapports sexuels complets.
Mame Badiane, 33 ans, s’est installée en mai 2018 comme « coach et thérapeute, experte en guérison du vaginisme ». Le vaginisme, c’est un trouble qui empêche les femmes d’avoir des rapports sexuels avec pénétration.
La jeune femme, comptable de métier, en avait elle-même souffert. « Je suis d’origine sénégalaise, notre famille est musulmane. Je suis arrivée en France à l’âge de 19 ans. Dès la puberté, ma mère m’a mise en garde contre les garçons. J’imaginais que si un copain me touchait simplement, je tomberais enceinte ! »
Mame se marie vierge mais n’arrive pas à avoir de rapports sexuels complets avec son époux. « Un an et demi d’errance médicale, raconte-t-elle. Généraliste, gynécologues… Personne ne m’a expliqué, personne ne m’a aidée, bien au contraire : j’ai cru mon cas désespéré. Je pleurais tout le temps. Avec mon mari, c’était notre secret d’état, j’avais honte d’en parler. » Elle n’a jamais pensé à consulter un psy : « Dans ma culture, les psys, c’est pour les fous… »

Un an et demi d’errance médicale

C’est d’un sexothérapeute-sophrologue installé à Loos que viendra la délivrance : « Son approche était différente. Il savait ce qu’était le vaginisme, il m’a fait parler. J’ai compris que c’était un symptôme de quelque chose de profond en moi, alors que jusque-là, je n’avais pas fait le lien avec mon histoire, mon éducation. Il a changé ma représentation du corps, du sexe. Et j’ai retrouvé la mémoire d’attouchements subis dans mon enfance, que j’avais refoulés ». Il a fallu neuf mois de thérapie et « ensuite, ça a été une renaissance ».

Depuis, tout va bien. Le couple vit en harmonie, un petit garçon est né. Et Mame Badiane a quitté son métier de comptable (alors que, titulaire d’un master 2, elle préparait le diplôme d’expert-comptable), pour devenir coach. « J’ai participé à de nombreux ateliers de développement personnel à Bruxelles et à Paris ; j’ai fait de la programmation neurolinguistique (PNL), de l’hypnose » et différentes thérapies brèves. Elle a un diplôme de l’École française de coaching.
« J’ai voulu mettre mon expérience au service des femmes qui souffrent comme moi j’ai souffert. Mon vécu, je leur en parle. Ça les aide car elles savent que je les comprends », explique Mame. Qui a accompagné l’an dernier une centaine de femmes (en moyenne pendant des thérapies de trois mois et six séances). « Parce que, oui, le vaginisme est plus courant qu’on ne l’imagine. C’est un trouble qui est encore tabou ». Mame Badiane prépare un livre témoignage pour que ce ne soit plus le cas.

D’abord autoentrepreneur, Mame Badiane a créé sa société au 1er janvier 2020. Contact : 06 25 82 66 39. Comptez 100 à 120 € la séance (la première est offerte). Sur rendez-vous à Annœullin, 5 passage Safie, ou à Carvin, 212 rue Foch.

Avec La Voix Du Nord