Maurice Soudiek Dione

Maurice Soudiek Dione a fait un mauvais procès du gouvernement de Macky Sall. L’enseignant chercheur en politique taxe le président de contradictoire et l’accuse de vouloir conserver le pouvoir avec des méthodes machiavéliques.

Des Théories pour accéder aux pouvoirs

Les Sénégalais voulaient changer de mode de gouvernance, a soutenu l’enseignant chercheur. Malheureusement, se désole -t-il, Macky Sall a comme un instrument de marketing politique pour avoir le pouvoir.

Emprisonnement arme du pouvoir

Le Docteur en Science politique d’expliquer que dans la réalité des faits, Macky Sall s’est fondé, non seulement sur les ratés de la démocratie sous Wade, c’est-à-dire au niveau de la répression préventive, en emprisonnant et arrêtant à l’avance ceux qui sont susceptibles de créer des troubles. Il les laisse le plus longtemps possible en prison en les brisant et les décourageant.

Un gouvernement lamentablement échoué

Poursuivant, il déclare que le Sénégal a un problème de gouvernance, contrairement à la gouvernance sobre et vertueuse, de la patrie avant le parti prônée par le président. »Et c’est sur ces questions de fond sur lesquelles on l’entendait le plus qu’il a le plus lamentablement échoué, dénonce-t-il.

Les question de bonne gouvernance

Les Sénégalais ont bouté dehors le régime de Abdoulaye Wade, c’était essentiellement pour des questions de bonne gouvernance. Les infrastructure, il en avait construit beaucoup. Et son problème était les dérives obsessives, corruptives, répressives dont les sénégalais ne voulaient plus.

Un système clientéliste

Les Sénégalais ont l’impression que c’est le même système clientéliste fondé sur la prédation et la redistribution des ressources publiques. « Dès le début, Macky Sall a eu l’obsession du second mandat qui l’empêchait de mener à fond les reformes essentielles dont le pays avait besoin en termes de gouvernance transparente et saine des ressources publiques, d’indépendance de la justice. Malheureusement, aucune reforme sérieuse n’a été faite. Au contraire, l’argent du pays a été dilapidé et gaspillé avec des investissements massifs non orientés vers des priorités

Avec Dakarmatin