proxy

"Il est déplorable que les autorités locales laissent les populations souffrir".

Le centre de santé de Nioro du Rip ne dispose pas de gynécologue depuis maintenant huit mois. En effet, depuis l'affection du médecin chef compétent en soins obstétricaux et néo-nataux d'urgence, la prise en charge de grossesses pathologiques et des urgences obstétricales comme les césariennes est devenue un problématique.

En sit-in hier mardi, devant le centre de santé de Nioro du Rip, le Sutsas a interpellé les autorités de la situation. "Il est déplorable que les autorités locales laissent les populations souffrir", a déclaré Mame Thierno Dia, porte parole de Sutsas, section Nior dans L'AS. Ajoutant qu'au calvaire des patients s'ajoute également le stress des prestataires de services.