DSP

Domingos Simoes Pereira accuse le Sénégal de vouloir s'accaparer des ressources naturelles de la Guinée Bissau. Le leader du Parti africain pour l'Indépendance de la Guinée et du Cap Vert faisait face aux journalistes après son audience avec le président angolais, Joao Lourenço.
"Il y a un pays voisin de la Guinée-Bissau qui suppose qu'il va lancer la vente aux enchères de plateformes d'exploration pétrolière, y compris celles qui se trouvent à l'intérieur du territoire de la Guinée-Bissau", a déclaré DSP. Selon lui, cet agenda du Sénégal doit passer par l'imposition de Umaro Sissoco Embalo comme président de la Guinée Bissau.
Pour étayer son propos, Domingos Simoes Pereira n’hésite pas à détourner un tweet du président sénégalais. Dans le tweet en question, Macky Sall appelle et à faire respecter la volonté du peuple bissau-guinéen. Le chef de l’État du Sénégal invite à ce propos, l'UA et la CEDEAO à accompagner la Guinée pour une paix durable.
Mais de l'avis de Domingos Simoes Pereira, "le président du Sénégal a supposé dans un tweet personnel que la CDEAO devrait mobiliser des forces pour imposer le président qu'il pense devoir être placé en Guinée-Bissau, comme il l'avait déjà fait en Gambie".
Le candidat du PAIGC à la dernière présidentielle en Guinée Bissau a fait cette sortie médiatique au moment où la Commission nationale électorale, à l'issue d'une nouvelle plénière de vérification des résultats du deuxième tour, sur la demande de la Cour suprême, a confirmé la victoire de Umaro Sissoco Embalo avec 53,55% des votes. La Cour suprême ne s'est pas encore prononcée.

Rentré de voyage en début de semaine, le Général Embalo prête serment ce jeudi 27 février.

Avec Dakaractu