Ousmane Sonko

« Sonko a le droit de calomnier et de faire des “révélations” infondées sur ses adversaires, mais personne n’a le droit de donner un avis contraire au sien ? IL FAUT ARRÊTER”, déclare Louis Henry. Dans un post sur Facebook, ce dernier donne son avis sur le personne du leader de Pastef.

Qui avait vu ou entendu parler de ce bonhomme ces dernières semaines ? Il a refait surface le jour même où Idrissa Seck s’est approché du statut de chef de l’Opposition. Depuis : une présence incessante sur tous les fronts et des clashs à tout bout de champ. Pourtant, c’est au côté de ce dernier qu’il avait souhaité un soulèvement populaire au soir de la dernière Présidentielle lorsque la tendance indiquait que le Pr sortant Macky Sall serait réélu.

Ousmane Sonko a parlé d’une opposition inexistante car s’opposant à lui plutôt qu’au régime. Je suis désolé, mais s’il y en a un qui tire sur les personnes avec qui il est censé faire hypocritement équipe comme il l’avait fait par le passé, c’est bien lui.

Nous, Sénégalais, sommes naïfs de base et il faut se l’avouer. Arrêtons d’accepter que – qui que ce soit – ne joue sur cet aspect et le fait que le pouvoir n’a jamais la cote pour se donner les bons rôles.

Je vais finir sur deux points : lorsqu’on se rend en Casamance pour dire aux populations que “Macky ne vous aime pas”, on veux mettre le feu au pays et diviser pour mieux régner parce qu’il y a un antécédent connu de tous.

Pour finir, j’ai entendu Sonko dire lors de sa dernière sortie que “Hypocrisie di neu tass Sénégal”. Il a oublié qu’il est la tête de gondole des hypocrites, lui qui a sollicité le soutien de politiciens de la première heure lorsqu’il a voulu être Président, alors qu’il avait déclaré que tous ceux-là devaient être FUSILLÉS.

Au Sénégal, nous avons l’habitude d’ériger en roi ceux que nous insulterons demain. Essayons, cette fois, de ne pas reprendre la même chanson.

Louis Henry

Journaliste