Salif Keita

Le musicien malien Salif Keïta a animé un point de presse à Conakry au cours duquel il a de nouveau fustigé le rôle néfaste « des blancs » dans le retard de l’Afrique.

Il a dénoncé la présence des « blancs » en Afrique depuis 600 ans. « Je vous dis que cette Afrique a besoin de vous, les jeunes. Cela fait 600 ans que les blancs sont rentrés chez nous. 1400 ans qu’ils sont venus. Ils ont commencé à nous vendre, à nous maltraiter. En 2020 ça fera 600 ans de maltraitance », s’est indigné la super star.

Citant Sékou Touré, Kwamen Nkrumah et Patrice Lumumba, Salif Keita rappelle que ces pionniers africains sont tous morts par trahison ou par empoisonnement. « Je suis sûr et certain que ces gens trouveront toujours ce petit filon d’ADN africain qui va toute nous parler, qui va toujours les rappeler que l’Afrique a eu des gens qui ont aimé, des africains qui se sont battus. (…) À cause desquels nos enfants sont en train de mourir dans le désert qui sont en train de mourir en esclavage, qui sont en train de mourir dans les océans parce que tout simplement ils ne veulent pas qu’on soit développé », martèle-t-il.

Pour rappel, en novembre, le chanteur malien a soulevé une grosse polémique quand il a accusé la France de financer les djihadistes contre le Mali. Salif Keita réclame le départ des troupes françaises du Mali. L’ambassade de France à Bamako avait vigoureusement dénoncé une diffamation.
Conakry