Macky Sall

Le président de la République, Macky Sall, a pris la décision de ‘’suspendre, à compter de ce 20 février 2020, et jusqu’à nouvel ordre, toutes les acquisitions de véhicules de fonction et de service, au nom de l’État, des structures parapubliques et des sociétés nationales’’.
Le chef de l’État a annoncé cette décision lors du conseil des ministres de ce mercredi 19 février.

‘’Il a (…) demandé au ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République, au ministre, secrétaire général du gouvernement, et au ministre des Finances et du Budget de finaliser le recensement intégral de l’ensemble des véhicules administratifs’’, rapporte la porte-parole du gouvernement, Ndèye Tické Ndiaye Diop.
Macky Sall a aussi recommandé à ces ministres de ‘’réviser’’ la réglementation de ces véhicules et de ‘’proposer un schéma de réforme des véhicules âgés de cinq ans [ou] plus, et d’examiner, pour les ayants droit rigoureusement retenus, les modalités d’allocation d’une indemnité forfaitaire globale intégrant l’amortissement du véhicule, le carburant, l’entretien et l’assurance’’.
Il a aussi ‘’engagé le gouvernement, le ministre des Finances et du Budget notamment, à communiquer autour du processus en cours avant le déploiement du nouveau système de gestion des véhicules administratifs à partir du 1er avril 2020’’.
Concernant la transformation du système de gestion des véhicules administratifs, le chef de l’État a rappelé ‘’la spécificité de la réglementation de leur acquisition, utilisation et gestion’’.
Selon le communiqué du conseil des ministres, le président de la République a dit avoir constaté un ‘’manque de rigueur dans l’application intégrale de la réglementation’’ relative aux véhicules administratifs, ce qui, selon lui, a engendré ‘’des abus aux conséquences budgétaires et financières énormes pour l’État’’.