MINISTERE

La Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) refait encore surface
Cette fois-ci, elle ne poursuit ni Karim Wade ni un ancien ministre sous Wade mais plutôt un Inspecteur du Trésor à la retraite. Cheikh Moussa Camara, c’est bien de lui qu’il s’agit, est rattrapé par son contentieux avec un célèbre cambiste du nom Khadim Ndiaye plus connu sous le sobriquet « Ndiaye euros ».

En procès le 27 Juillet 2019, le mis en cause « Ndiaye euros », poursuivi par le sieur Camara pour abus de confiance portant sur la somme de 200 millions Fcfa, livre une information de taille.

En effet, selon ce dernier, les transactions qu’il aurait effectuées pour Cheikh Moussa Camara dépassent les 3 milliards de Fcfa, beaucoup plus que ce qui est annoncé lors de la plainte. Il attire davantage l’attention sur le plaignant en mentionnant que l’inspecteur du Trésor à la retraite avait eu une histoire similaire avec un certain Dramé qu’il avait poursuivi pour un prêt non remboursé d’une valeur de 1,258 milliards Fcfa.

Ce qui a poussé l’avocat de « Ndiaye euros » à interpeller l’Ofnac pour qu’une instruction soit ouverte afin de déterminer la provenance de cette grosse fortune de Cheikh Moussa Camara que ce dernier distribuait sous forme de prêt aux cambistes. Ce qui a attiré l’attention des magistrats de la Crei qui n’ont pas attendu pour saisir la Division des investigations criminelles (Dic) afin de voir l’origine de ses biens évoqués ci-dessus.