Skip to main content
Donald Trump

Trump : « Si la Turquie dépasse les bornes, je détruirai et anéantirai complètement son économie »

Pluie de critiques aux Etats-Unis

Cacophonie à la Maison Blanche. Après avoir laissé le champ libre à une offensive turque contre les forces kurdes en Syrie, Donald Trump a fait marche arrière lundi, dans la confusion et sous la pression internationale et de son propre camp, mettant la Turquie en garde contre tout excès. « Si la Turquie fait quoi que ce soit dont j’estime, dans ma grande et inégalable sagesse, que cela dépasse les bornes, je détruirai et anéantirai complètement l’économie de la Turquie », a tweeté le président des États-Unis.

Les responsables de son gouvernement se sont de leur côté employés à se démarquer de toute opération militaire d’Ankara et à minimiser le départ des soldats américains déployés près de la frontière turque : il ne s’agit que de 50 à 100 membres des forces spéciales qui sont « redéployés vers d’autres bases à l’intérieur de la Syrie », et en aucun cas d’un « retrait » généralisé.

Pluie de critiques aux Etats-Unis

La vague de réprobation n’a pas tardé aux Etats-Unis, jusque dans le camp du président, qui, confronté à une procédure de destitution, a pourtant plus que jamais besoin du soutien des élus républicains. Le sénateur Lindsey Graham, souvent prêt à le défendre, l’a appelé à « revenir » sur ce retrait « porteur de désastre ». Malgré le changement de ton à la Maison Blanche, le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, a jugé utile d’enfoncer le clou, prévenant qu’un départ « précipité » de Syrie profiterait à la Russie et à l’Iran.

Mitt Romney, lui, a accusé Donald Trump de « trahir » les Kurdes. « Nous devons toujours protéger nos alliés. Les Kurdes ont joué un rôle centrale dans notre succès contre Isis (Daesh) En Syrie. Les laisser mourir là-bas serait une grave erreur », a insisté l’ancienne ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley.

Avec 20 minutes

  • Amadou Bâ, un menteur hors-pair ( Par Moïse Rampino)
  • 14 pays élus au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU
  • Un deal en tractation depuis 2012 se concrétise une réconciliation Macky/Wade, sur le dos des Sénégalais surpris (Par Mandiaye Gaye)
  • Le rappeur et activiste Karim Xrum Xak aurait été empoisonné en prison
  • Le Ministère des Affaires Etrangères dément avoir pris des engagements visant à réhabiliter Karim Wade
pub