moustapha niasse

Moustapha Niasse et ses camarades du Secrétariat politique exécutif (SPE) de l’AFP sont favorables à un audit sur la gestion des fonds du Plan décennal de Lutte contre les Inondations (Pdli). «Oui, la reddition des comptes est un principe républicain», a soutenu le leader d’AFP. Toutefois, ils rejettent toutes idées «d’amalgame et de diffusion de contre-vérités !», lit-on dans le communiqué.

Le SPE de l’AFP qui s’est réuni hier 17 septembre, a déploré la démarche «monstrueuse» de certains acteurs politiques. Car il estime que «cette catastrophe naturelle aurait été pire sans la réponse infrastructurelle donnée par l’État dans les quartiers qui, dans un passé récent, étaient inondés en pareilles circonstances», rapporte la note.

Ainsi, Moustapha Niasse et ses camarades fustigent «les démarches monstrueuses de certains hommes politiques pressés, qui souhaitent des catastrophes, terreau, pensent-ils, d’une belle carrière politique». C’est pourquoi ils soulignent dans ce document qu’«il est donc évident que seule une mauvaise foi notoire peut ignorer le caractère exceptionnel de ces pluies de septembre 2020».

Par conséquent, Moustapha Niasse pense que «les efforts entrepris doivent être accentués, pour réduire dans un premier temps et éradiquer, par la suite, les effets pervers des inondations».