oms

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, réfute les accusations portées par le chef de l'armée éthiopienne selon lesquelles il aurait aidé à acheter des armes pour le Front populaire de libération du Tigré (FPLT) qui combat les troupes fédérales éthiopiennes.

Le Dr Tedros est tigré et a été ministre de la santé dans un précédent gouvernement éthiopien, qui était dirigé par le TPLF. "Il y a eu des rapports qui suggèrent que je prends parti dans cette situation. Ce n'est pas vrai. Je veux dire que je ne suis que d'un seul côté et c'est le côté de la paix", écrit-il sur Twitter.

Ses déclarations font suite aux propos du Général Berhanu Jula selon lesquels le Dr Tedros n'a "rien négligé" pour soutenir le TPLF et l'aider à obtenir des armes. Selon Bbc Afrique, il n'a fourni aucune preuve à l'appui de ses allégations. Des centaines de personnes sont mortes dans le conflit du Tigré depuis le début du mois de novembre.