0204-75381-le-senegal-negocie-aupres-du-fmi-un-decaissement-d-urgence-de-221-millions-pour-faire-face-aux-effets-du-covid-19_M

Le gouvernement du Sénégal et les services du Fonds monétaire international (FMI) ont achevé les discussions sur un accès d’urgence à la Facilité de crédit rapide (FCR) et à l’Instrument de financement rapide (IFR) afin d’aider le pays à relever les défis économiques liés à la pandémie de covid-19.

Soumis à l’approbation préalable du conseil d’administration du FMI, ce décaissement qui devrait intervenir mi-avril, portera sur un montant total de 161,8 millions de droits de tirage spéciaux (DTS) ; soit environ 221 millions $ à raison de 107,9 millions de DTS (147,6 millions $) au titre de l'IFR et de 53,9 millions de DTS (73,3 millions $) au titre de la FCR.

A travers cette requête urgente formulée auprès du FMI, le Sénégal souhaite ainsi répondre aux besoins urgents de son budget et de sa balance des paiements résultant de la détérioration des conditions économiques mondiales et de la propagation du covid-19 dans le pays.

Selon l’institution, la pandémie a affaibli les perspectives macroéconomiques du Sénégal. Les mesures de confinement pour éviter la propagation du virus, la baisse de la demande extérieure, la diminution des envois de fonds et l'arrêt brutal des voyages et du tourisme ont un impact significatif sur la croissance et génèrent un besoin urgent de balance des paiements (BOP).

Le soutien du FMI aidera donc à préserver l'espace budgétaire pour les dépenses de santé essentielles liées au covid-19 et à catalyser le soutien des partenaires au développement.

Agence Ecofin