Skip to main content
29 octobre
Litige foncier opposant Bambey à ces 4 Communes voisines, en violation du décret de 2013

Litige foncier opposant Bambey à ces 4 Communes voisines, en violation du décret de 2013

Aïda Mbodj et Cie, en guerre contre les envahisseurs de leurs terres, issus du Pouvoir. Les populations de la Commune de Bambey sont plus que jamais déterminées à exécuter le décret portant modification et extension des limites territoriales de ladite Commune. En effet, suite au refus de l’application dudit décret par ses 4 Communes environnantes, ces populations, conduites par la députée et ancienne mairesse de Bambey, Aïda Mbodj, ont tenu, hier, une réunion, pour déplorer et dénoncer le bradage du foncier à Bambey, dont les responsables se vanteraient de leur appartenance au régime. Et si rien n’est fait pour arrêter les envahisseurs, le pire est à craindre, dans l’avenir.

La Commune de Bambey a connu, ces dernières années, un essor fulgurant, révélé dans le plan directeur d’urbanisme approuvé et rendu exécutoire par le décret N°2003-410 du 4 juin 2003. Ainsi, l’extension de ses limites actuelles est une nécessité, pour mieux prendre en charge une vision prospective. Mais, les Communes de Ndangalma, Ngongom, Ngoyé et Thiakhar se sont opposées à l’exécution dudit décret.

Les autorités politiques de l’opposition, comme du pouvoir, des membres de la société civile, des citoyens de la Commune de Bambey ont organisé, hier, une rencontre, afin de faire face à ses 4 localités réticentes. Parmi eux, l’ancienne mairesse de Bambey, Aida Mbodj. D’ailleurs, selon la parlementaire, par ailleurs ancienne présidente du Conseil départemental de Bambey, «les gens viennent dans la commune de Bambey, non pas pour y habiter, mais pour y mener des activités foncières”.

Refusant de s’en arrêter là, la ”Lionne” du Baol, flanquée de toute la Commune, y compris le maire de Bambey, Gana Mbaye, a poussé le bouchon plus loin. ”Ils vendent des parcelles à habitation à des étrangers et non à des fils de cette localité. Ces derniers font du dilatoire, ici, parce qu’on ne peut plus considérer les anciennes limites de Bambey”. 

Très en verve, Aïda Mbodj d’embrayer en ces termes : ”ceux qui viennent d’ailleurs pour brader les terrains de Bambey, qu’ils cèdent à des hommes d’affaires, le font parce qu’ils se considèrent comme intouchables, parce que proches du président Macky Sall».

«Le maire de Bambey est en train de lotir sur la base du plan directeur de l’urbanisme qui a été validé en 2013, en conformité au décret, dont nous demandons l’application. Et ces gens, qui n’ont pas de papier, veulent surfer sur leur proximité avec le président.

Donc, il nous appartient de les dénoncer et d’en informer le chef de l’Etat. Nous avertissons Macky Sall, pour l’informer que tous les jeunes bambeyois sont concernés», insiste-t-elle.

Et, preuve que le litige foncier est à surveiller comme du lait sur le feu, toutes les obédiences politiques, ainsi que la Société civile se sont mobilisées comme un seul hommes, pour mener la croisade contre les envahisseurs des terres de Bambey. Histoire à suivre, car, si rien n’est fait, d’autres actions seront menées par les populations, jusqu’à ce que le président Macky Sall arrête les gens qui font montre de banditisme foncier, sur les terres étrangères.

  • Affaire des 94 milliards : Un si long mémorandum de Sonko pour « démontrer les incohérences » du rapport de la commission d’enquête parlementaire
  • Réhabilitation de Karim Wade: Le directeur des droits de l’Homme convoqué par le ministre de la Justice
  • Le Sénégal achète 4 avions de combat, la facture pourrait atteindre 20 milliards FCFA
  • Enquête sans complaisance d'Actu221 sur la mafia du foncier au Sénégal
  • Voyages à l’étranger : Macky Sall se rendra en Norvège, en Russie et en France
pub