Skip to main content

Macky Sall à Trudeau : «l’homosexualité ne peut pas être dépénalisée au Sénégal»

Macky Sall ne change pas de position concernant la légalisation de l’homosexualité. Le Chef de l’Etat sénégalais a réaffirmé mercredi devant le Premier ministre canadien Justin Trudeau l’option du Sénégal de ne pas légaliser l’homosexualité.

 

« Je crois que Justin l’a bien dit, et en effet, nous en avons parlé. Evidemment, je respecte son choix d’être défenseur des droits, je n’en suis pas moins un. Seulement que les lois de notre pays obéissent à des normes qui sont le condensé de nos valeurs de culture et de civilisation. Ces lois sont le reflet de cette vision de notre manière de vivre et d’être. Cela n’a rien à avoir avec l’homophobie. Le Sénégal est un pays de droit, c’est clair. C’est un pays qui respecte les droits de l’homme, mais c’est un pays qui a des lois qui interdisent, en tout cas, ce que le Code a indiqué à savoir l’exhibition, les relations contre nature. Du point de vue de la législation, c’est cela qui est mis en œuvre. Mais celles et ceux qui ont une orientation sexuelle, c’est leur choix et ne font pas pour autant l’objet d’exclusion. Et on ne peut pas non plus demander au Sénégal de dire demain on légalise l’homosexualité, de dire demain c’est la #GayPride etc... Ça, c’est pas possible parce que notre société ne l’accepte pas. La société, elle va évoluer. Ça prendra le temps que ça prendra. Je crois que même dans les autres pays du monde ce débat n’est pas totalement épuisé. Donc on ne peut pas avoir une vision globale du monde où tout les pays pensent la même chose et font la même chose. Ce n’est pas possible. Ça, ce n’est pas une vision du monde. Il est bon que les gens échangent, sensibilisent mais les sociétés évolueront à leur rythme. Et comme je le rappelle souvent, chaque pays a son propre métabolisme. Et il travaille selon son système interne. Donc c’est ça le problème, le Sénégal. Nous sommes à l’aise avec nos lois sur ce plan et nous allons poursuivre dans cette politique intégrante pour l’instant cest ça qui est en vigueur au Sénégal », a expliqué le président Sall lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue canadien.

  • Malick Sall, nouveau maître du Fouta?
  • L’activiste Ardo Gningue libéré après 4 nuits en détention
  • Saisie de 200 Kg de drogue : comment la SR a fait tomber le réseau de Khar Yalla
  • L’Afrique de l’Ouest en guerre contre le Conoravirus
  • Élections locales : Le Pastef de Ousmane Sonko vise la mairie de Pikine-Est
pub