Skip to main content
Hôpital débordé

Préparation aux nouvelles maladies : Des millions de vies menacées au Sénégal

Plus de 80% des pays évalués dont le Sénégal ne sont pas prêts à faire face à une maladie

La sonnette d’alarme est tirée. Le Sénégal n'est pas préparé pour répondre aux prochaines maladies, à en croire cette étude de PreventEpidemics, site Web convivial sur la préparation aux épidémies, développé par Resolve to Save Lives, qui place notre pays au 45e rang sur 100 pays.

PreventEpidemics

PreventEpidemics

Pire, au-delà de ce score alarmant, centrée sur les les systèmes de santé publique de nombreux pays, l’étude révèle que le Sénégal a du travail à faire pour se préparer à une prochaine épidémie. Même s’il est dévoué à améliorer son état de préparation, une épidémie aujourd'hui pourrait causer des décès et traverser les frontières. 

PreventEpidemics

En outre, fait-on savoir, le pays a finalisé son plan d'action national et s'emploie à améliorer la préparation aux épidémies pour combler une ou plusieurs des lacunes identifiées. 

PreventEpidemics

Qu’est-ce que PreventEpidemics.org?

Ce site Web convivial sur la préparation aux épidémies a été développé par Resolve to Save Lives, une initiative de Vital Strategies. Il s’agit d’une nouvelle source d’information pour vous aider à déterminer dans quelle mesure votre pays est prêt à détecter, arrêter et prévenir les épidémies, si les pays voisins sont prêts, et ce que vos dirigeants sont en mesure de faire pour prévenir la propagation des maladies infectieuses dans votre communauté et au-delà. Sa principale caractéristique est le ReadyScore, qui fournit une mesure du niveau de préparation aux épidémies de chaque pays sur une échelle allant de 0 à 100. Le ReadyScore peut être utilisé comme un outil de plaidoyer pour motiver les pays à donner la priorité à leur sécurité sanitaire et à encourager les actions visant à réduire les risques.

Sur quoi est basé ReadyScore?

Le ReadyScore est calculé à partir des données de l’Évaluation Externe Conjointe (EEC), un outils d’évaluation rigoureux, objectif et internationalement reconnu, élaboré par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et d’autres partenaires, pour mesurer la préparation aux épidémies. Le ReadyScore consolide les informations clés de l’EEC sur l’état de préparation d’un pays sous la forme d’un chiffre simple et facile à comprendre qui permet aux pays de mesurer facilement leurs lacunes et de les combler.

Comment se déroule une évaluation externe conjointe?

L’évaluation externe conjointe (EEC) est une évaluation complète, standardisée et transparente de la capacité d’un pays à détecter, arrêter et prévenir les menaces de maladies. Elle est réalisée d’abord par un groupe d’experts nationaux, puis validée par un groupe externe d’experts internationaux indépendants. Comme dans un bulletin de notes, 19 domaines de préparation et de capacité d’intervention en cas d’épidémie sont évalués puis notés. L’évaluation est volontaire, initiée par un pays, menée environ tous les cinq ans, et les résultats sont publiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les partenaires et les pays eux-mêmes. L’OMS a également recours à d’autres mécanismes, notamment l’auto-évaluation annuelle obligatoire (dont les résultats sont également présentés sur ce site), des exercices de simulation, et des rapports après action pour aider les pays à évaluer et identifier les domaines à améliorer en matière de préparation.

Comment utilisez-vous le JEE pour calculer le ReadyScore?

Les 19 domaines de préparation aux épidémies sont regroupés en catégories: prévention, détection et réponse aux menaces sanitaires. Dans ces domaines, plus de 50 facteurs sont évalués, par exemple si un pays dispose d’un système national de laboratoire pour diagnostiquer les maladies, ou quelle est la capacité de son personnel de santé publique à détecter, arrêter et prévenir les épidémies. L’évaluation externe conjointe (EEC) note chacun des indicateurs sur une échelle de 1 à 5. La première correspond à « aucune capacité » et est codée en rouge. Les notes deux et trois indiquent la « nécessité de renforcer les capacités » et sont codées en jaune. Les notes quatre et cinq indiquent une « capacité durable » et se situent dans la zone verte recherchée. Le ReadyScore est le score moyen des scores des 19 domaines, sur une échelle allant de 0 à 100.

Où avez-vous obtenu les calendriers pour mesurer les progrès effectués?

Les dates proviennent des recommandations formulées dans le rapport du groupe de Travail International sur la Préparation au Financement «De la panique et de la négligence à l’investissement dans la sécurité sanitaire», ainsi que les bonnes pratiques de l’équipe technique de Resolve to Save Lives et de nos partenaires. Dans leur rapport, les auteurs incluent les éléments suivants dans leurs recommandations: 1) d’ici à la fin de 2017, tous les gouvernements devraient s’engager dans une évaluation externe conjointe (EEC) et, d’ici 2019, mener une EEC; et 2) dans les 9 mois suivant une EEC et une évaluation des Performances des Services vétérinaires (PSV), les gouvernements devraient élaborer et publier un plan chiffré hiérarchisé pour mettre en œuvre les recommandations de ces évaluations. L’étape suivante – « Step Up » – est déterminée par une augmentation du ReadyScore basée sur une deuxième EEC, que chaque pays doit mener 5 ans après la première EEC. Les investissements et les efforts substantiels décrits ci-dessus devraient finalement amener un pays à disposer des systèmes fonctionnels nécessaires pour détecter, arrêter et prévenir les épidémies, conduisant à un ReadyScore supérieur à 80, ou «passer au vert». Enfin, peu importe l’état de préparation du pays, des efforts et des investissements continus sont nécessaires pour maintenir ce niveau de préparation.

Quelle est la fiabilité des données que vous utilisez?

Les résultats de l’évaluation externe conjointe (EEC) résultent d’un processus rigoureux qui implique une évaluation complète à la fois par des experts nationaux et des experts externes indépendants reconnus à l’échelle internationale. Ce processus est normalisé dans tous les pays et soutenu par les équipes de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui en garantissent la cohérence, l’objectivité et l’intégrité. Les résultats ne sont pas parfaits, mais constituent le meilleur moyen, largement accepté, d’évaluer les niveaux de préparation.

Peut-on comparer les résultats d’un pays à ceux d’un autre pays?

L’évaluation externe conjointe (JEE) utilise un outil de notation objectif, de sorte que les critères de notation sont les mêmes pour tous les pays. Pour obtenir un score donné, les pays doivent démontrer qu’ils satisfont à tous les facteurs liés à ce score. Étant donné que la note finale est déterminée par les équipes des experts du pays hôte et les équipes externes, dont les compositions changent, il peut y avoir des variations d’un pays à l’autre.

Pourquoi utiliser l’évaluation externe conjointe (EEC) comme indicateur de la préparation aux épidémies quand d’autres indicateurs sont disponibles?

L’évaluation externe commune (EEC) est l’outil de consensus permettant de déterminer la capacité d’un pays à détecter, arrêter et prévenir les épidémies. Il s’agit d’un élément du Règlement Sanitaire International (2005), un accord qui engage tous les pays à travailler ensemble pour signaler, prévenir et combattre les menaces de maladie. L’EEC est l’outil d’évaluation le plus complet disponible à ce jour, et il est utile que tous les pays évaluent leur état de préparation au moyen du même mécanisme normalisé. Plus de 70 pays l’ont utilisé pour évaluer leur état de préparation et plus de 30 autres ont entamé le processus. Les résultats ne permettent pas seulement d’identifier les lacunes, mais motivent aussi les pays à les combler. Notre objectif à Resolve to Save Lives est de soutenir la préparation aux épidémies et de sauver des vies en aidant les pays à combler les lacunes en matière de préparation.

Le Règlement Sanitaire International (RSI) est-il contraignant?

Oui. Le Règlement Sanitaire International (RSI 2005) est un accord contraignant, signé par 196 pays, y compris tous les États membres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), visant à signaler, prévenir et combattre les maladies qui menacent notre sécurité sanitaire collective. Le RSI exige des pays qu’ils signalent certaines épidémies et certains problèmes de santé publique à l’OMS. Le RSI fournit également un cadre permettant à chaque pays de se préparer aux épidémies et de travailler avec d’autres pays et groupes en cas d’urgence sanitaire. Les pays sont tenus de signaler chaque année leur conformité au RSI à l’OMS. Nous incluons les résultats annuels du RSI de chaque pays dans l’onglet « progrès » de PreventEpidemics.org afin d’afficher leurs tendances générales en matière de préparation à une épidémie.

En quoi ce site Web est-il différent des autres sites consacrés à la préparation aux épidémies?

Resolve to Save Lives a conçu une nouvelle source d’information pour tous sur la préparation aux épidémies, d’une manière claire et simple à comprendre. PreventEpidemics.org est un site Web qui relaie et évalue très simplement et clairement la capacité de chaque pays à trouver, arrêter et prévenir les épidémies en ce moment-même, et qui fait apparaître les lacunes en matière de préparation. Si vous êtes un citoyen concerné, un militant de la société civile, un professionnel de la santé, un journaliste ou un investisseur potentiel intéressé à en savoir plus sur la façon dont votre pays est préparé, ce qu’il pourrait faire mieux ou comment vos voisins se portent, ce site est pour vous.

Comment puis-je aider le ReadyScore de mon pays à s’améliorer?

Chaque page pays possède un bouton «Passez à l’action» qui fournit aux utilisateurs des informations téléchargeables sur les scores de leur pays (y compris des infographies), qui peuvent être partagées sur les médias sociaux pour amorcer une conversation publique. Il suggère également des actions simples que les utilisateurs peuvent envisager pour faire progresser la préparation de leur pays. Par exemple, si votre pays n’a pas encore procédé à une évaluation, ces pages du site propose des moyens d’inciter votre pays à en planifier une. Si votre pays a procédé à son évaluation et que celle-ci révèle des lacunes, des suggestions sont faites sur la manière de plaider pour les combler. Les outils de la page « Passez à l’action » visent à aider les utilisateurs à engager une conversation et à impliquer les décideurs dans la préparation et la réponse à une épidémie. En fin de compte, il s’agit de créer les conditions pour que les pays comblent les lacunes critiques identifiées dans les évaluations externes conjointes et investissent dans la sécurité sanitaire.

Qu’est-ce que signifie Resolve to Save Lives?

Resolve to Save Lives est une campagne quinquennale de 225 millions de dollars financée par Bloomberg Philanthropies, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gates Philanthropy Partners, avec le soutien de la Fondation Chan Zuckerberg. Notre mission est de sauver 100 millions de vies affectées par des maladies cardiovasculaires et de prévenir les épidémies. L’organisation est dirigée par le Dr Tom Frieden, ancien directeur Centers for Disease Control and Prevention (CDC), et est hébergée par Vital Strategies

  • "Vers la création de clubs d'entrepreneuriat dans les lycées et collèges du Sénégal"
  • Au Sénégal, les accidents de la route ont fait 517 morts
  • Attaque jihadiste près de Menaka: le Niger aide le Mali à secourir ses soldats
  • Réhabilitation de la route Ouarack-Dahra (Par Mody Niang)
  • Sokhna Aida Diallo réclame justice
pub