Skip to main content

Vives tensions à Thiés après la mort d’un boulanger lors d’une course-poursuite avec la police

Plusieurs pneus sont en train d’être incendiés par des jeunes qui ont pris d’assaut les rues de Thiès aux abords du quartier Ousmane Ngom.

À Thiès, de vives tensions ont été notées sur la route nationale 2 entre les quartiers Som et Ousmane Ngom où des jeunes sont en train de brûler des pneus pour manifester contre les forces de l’ordre.

Un jeune de 37 ans, du nom de Mafatim Mbaye, a été tué. Selon des témoins, ce jeune boulanger et conducteur de moto-Jakarta à ses heures perdues aurait reçu une brique sur la tête et son bourreau serait un collaborateur de la police, un certain "El Capo".

Mafatim Mbaye a succombé au coup reçu et pendant plusieurs heures, son corps a été ainsi exposé sur la route qui mène à Touba (la Route nationale numéro 2), précisément au quartier Som où s’est déroulé le drame. Les jeunes, très en colère, ont pris d’assaut les lieux et réclament justice.

Selon ses voisins, la victime laisse derrière elle quatre enfants et une femme en état de grossesse avancée. Pour permettre aux Sapeurs Pompiers d’évacuer le corps, police a tenté de disperser la foule par des grenades lacrymogènes, ce qui a eu pour effet d’exciter davantage les jeunes qui ont barré certains artères de la villes.

Les conducteurs de moto-Jakarta en profitent d’ailleurs pour poser les problèmes auxquels ils sont confrontés face à des policiers qu’ils accusent de corruption et de violence à leur endroit.

  • Ibn Chambas pour un apaisement du climat politique en Guinée 
  • Le Sénégal ne va pas lever des eurobonds en 2020
  • Les dépenses de personnel, seul poste budgétaire où une baisse est inenvisageable 
  • Boughazeli activement recherché par la SR
  • Un Sénégalais poignarde un homosexuel marocain qui le draguait
pub