thierno bocoum

Le leader du Mouvement Agir fustige la décision de Moustapha Niass et ses collègues de produire un rapport destiné au président de la République. A son avis, « une mission d’information ‘’porte sur un objet donné et vise à apporter aux députés des réponses à des problèmes qui les préoccupent dans l’exercice de leurs activités’’ (article 49 al 3 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale). L’article susvisé révèle clairement que cette mission est uniquement destinée aux députés ».

D’après lui, l’Assemblée nationale « décide de manière anticonstitutionnelle ». Pire, « en adressant au président de la République un rapport, remis en main propre au palais de la République, elle a violé le sacro-saint principe de la séparation des pouvoirs, fondamental dans les démocraties représentatives ».

En agissant de la sorte, Thierno Bocoum estime que « la mission de représentation de la deuxième institution de notre pays est ainsi rabaissée à un niveau de conseil au service de l’exécutif ». L’ancien député rappelle in fine que « l’Assemblée nationale n’est pas une assemblée consultative à l’image du CESE ou du HCCT. Il s’agit d’une assemblée délibérante, représentative ».