Djilakh

"Un titre foncier de 200 hectares à extraire du village de Djilakh serait la pire des agressions pour les populations "a déclaré Djibril Sène porte-parole des populations. La population alerte et prévient les autorités sur la terrible situation qu'elle vive. "Djilakh engage le combat et décide de le porter jusqu’au bout et sans répit" a-il martelé. Ainsi, Djibril Sène demande à "l’État d’intervenir au plus vite avant la concrétisation de cette décision, d'autant que la procédure a été anormale".

Le deuxième litige qui a été abordé est celui ayant trait au différend entre la commune de Ndiaganiao et celle de Sindia portant sur un problème de repérage domanial qui date de 2008. Du reste, il avait fait l’objet de grandes réunions sur les lieux avec les autorités administratives et coutumières de la zone jusqu’à trouver un consensus pour la délimitation administrative.

Marie Diop